Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

maudguillen.overblog.com


"Journal d'un Mythomane" de Nicolas Bedos

Publié par Maud GUILLEN sur 17 Janvier 2013, 15:04pm

"Journal d'un Mythomane" de Nicolas Bedos

Nicolas Bedos nous ment! Il change la réalité au grès de son inconcevable imagination, il se travestit lui-même et les autres, avec ou sans leur consentement. Sadique, mégalomane, mythomane, masochiste, mais qui est ce garçon à la plume névrotique qui prend ses interlocuteurs pour des victimes et lui pour leur bourreau? Grande perche haut perché, du fond de son orgueil, il nous fait rire, jasé, pleuré. Mais de qui donc parlons-nous? Point du Bedos mais du personnage qu'il interprète! Voilà la cause de ces injustes dénonciations : Bedos-nazi par ci, Bedos-sexiste par là... En effet il est aussi mégalomane dans ses interviews que dans ses chroniques. Oui, sa gueule de con, il l'a toujours avec lui et non, il n'y a pas un jour sans exception. Alors on comprend les réactions surdimensionnées, mais à mon avis, elles appartiennent moins à la raison qu'à la pulsion. Pour ma part, le personnage instable qu’interprète Bedos m'amuse et m'émeut quand il ne m’agace pas. C'est un bobo idiot, du même acabit que celui qu'on à tous croisé au moins une fois dans sa vie, tant le pourcentage qu'il représente dans la population est notable. C'est le "super connard" des temps modernes, qui croit réussir sa vie sociale parce qu'il s'est fait plein d'amis superficiels, la veille, dans une boite branchée ; or le lendemain, faute d'alcool et de drogue, plus personne ne se souvient de lui. Il croit réussir sa vie professionnelle car il croit lui même à ses propres mensonges. Cache sa pauvreté d'esprit derrière une bonne hygiène et de jolis vêtements. Il fait croire qu'il séduit autant qu'il rebute : tout mythomane qui se respecte s'improvise charmeur pour charmer. C'est quelqu'un de cultivé mais sur lui, tous les vices de notre époque se sont empilés. Pourquoi donc prendre au sèrieux ce que dit un tel personnage? C'est seulement quelqu'un représentatif notre XXIème siècle. Voilà en tout cas le peu qu'on puisse en penser. En ce qui concerne le chroniqueur, comédien Bedos, il écrit comme il parle et parle comme il fabule. Il joue avec les personnalités comme il joue avec les mots. Politiques, journalistes, écrivains, présentateurs, comédiens, les beaux et les "pas-beaux", les riches comme les pauvres, ils y passent tous, dans cette machine infernale d'où sortent les pires affabulations. Au fond, c'est sans conséquences si l'on oublie la part de vérité que contient chaque mensonge. Et si la vue de ce "petit con" s'avère être insuportable, mieux vaut le lire plutôt que de l'écouter. Alors vous aussi interessez vous si vous le pouvez aux lundi, aux mardi et aux autres jours de ces semaines atypiques. Relisez avec plaisir la fin traditionnelle de chaque chronique : "Voilà, pour moi ce fut une semaine de merde, alors imaginez ce que je pense..." (tous en coeurs) "de la vôtre".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents