Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

maudguillen.overblog.com


"Une fille, qui danse" de Julian Barnes

Publié par Maud GUILLEN sur 27 Mai 2013, 18:14pm

L’auteur Julian Barnes traite avec talent le sujet de la mémoire, des souvenirs et de l’histoire à l’échelle modestement humaine ; de la différence de l’histoire à travers la subjectivité d’un jeune homme, de sa vision après des années de vécu. Comme vous l’aurez deviné, ces sujets sont plus denses que dansant bien que passionnants. Ainsi le roman débute dans le cadre d’un lycée, dans l’Angleterre des années 60, en compagnie d’une bande de jeunes garçons, assoiffés de connaissances, avides d’expériences aussi intellectuelles, que philosophiques, sentimentales et charnelles. Grâce à l'un d'entre eux, Anthony, aussi narrateur et personnage principal, tout ce qui est mystérieux devient pour nous énigmatiques, et un léger point d'interrogation fait naître en nous ce que nous aimons appeler le suspens.

Le récit s'écoule comme passe le temps. Anthony est un homme d’une soixantaine d’année et remet en doute les certitudes de son adolescence. Divorcé et père d’une grande fille, le passé refait surface mais c’est un passé aux formes troubles, déformés par le temps. Comment Anthony se souviendra-t-il de se passé qui à mesure qu'il s'est éloigné, a perdu de sa subjectivité, et donc de son mensonge quelque part?

Thalès nous dit : « le temps met tout en lumière », Camus s’exclame « Vieillir, c’est passer de la passion à la compassion », Tchaïkovski fait danser une fille et Julian Barnes illustre tout ceci.

"Une fille, qui danse" de Julian Barnes

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents